[Total : 11    Moyenne : 2.7/5]

La canneberge bio, encore appelée atoca ou ataca au Canada est une plante des régions marécageuses (ou tourbières) d’Europe et d’Amérique du Nord.

Souvent mentionné sur les produits industriels par son nom anglais, cranberry, le fruit de cette plante, vendu sous la forme de jus ou de confitures, est reconnu pour ses vertus thérapeutiques. En effet, sa composition intrinsèque lui offre une valeur alimentaire essentielle pour le bien-être et la santé humaine. Nous vous proposons dans cet article, de redécouvrir la canneberge et de mieux appréhender l’intérêt qu’elle pourrait avoir pour votre santé.

Description et origines de la canneberge

Appartenant à la famille des Ericacées et à l’espèce Vaccinium, la grosse canneberge (Vaccinium macrocarpon) tient son nom de la ressemblance de la plante avec la canne du berger. La canneberge était en fait largement utilisée par les peuples amérindiens dans de nombreux domaines (alimentation, teinture, médecine). La colonisation a permis son introduction chez les colons puis en Europe. Poussant naturellement à l’état sauvage dans les tourbières froides du Canada et de la zone froide Nord-Américaine, le fruit rouge qu’offre ce petit arbrisseau de 30 cm tout au plus, est ainsi devenu un élément indispensable des menus de Thanksgiving (fête d’action de grâce). Sa consommation sous forme de jus de fruit et de confiture s’est également très vite généralisée en Angleterre, en Ecosse, en Russie, etc. Ayant un goût acidulé et âpre, le jus de canneberge est notamment utilisé pour la réalisation de différents cocktails très reconnus tels que les Cointreaupolitan et le Cosmopolitan. Cette acidité et ce goût astringent sont en effet dus à la composition du fruit, riche en tanins, contenant des antioxydants qui sont la source des vertus thérapeutiques que l’on reconnaît aujourd’hui à la canneberge.

La canneberge, un fruit riche en antioxydants

La canneberge, un fruit riche en antioxydants

Vertus et usages thérapeutiques de la canneberge

L’une des premières vertus reconnue à la canneberge est liée à sa composition. En effet, riche en vitamine C, elle est également une excellente source de polyphénols antioxydants ou flavonoïdes. Ces composants auraient pour propriété de prévenir les maladies cardiovasculaires et de réduire les risques de cancer. Son action serait également favorable pour éviter l’apparition de certains troubles du vieillissement tels que la maladie d’Alzheimer. Pour ce qui est particulièrement de son action sur le cancer, la consommation régulière du jus de canneberge contribuerait à réduire l’évolution du cancer de sein, du poumon, du colon et de la prostate. De même, le jus de canneberge, bu de façon régulière aurait des aptitudes préventives dans le cadre de nombreux troubles gastriques dus à des infections par Helicobacter pylori. Ainsi, consommée en cas d’ulcères gastriques, et de gastrites chroniques, ce jus permettrait d’éradiquer rapidement la bactérie responsable de ces désagréments. L’une des autres applications les plus fréquentes de la canneberge est liée au traitement et à la prévention des infections urinaires (cystites). En effet, la proanthocyanidine contenue dans la canneberge aurait la faculté d’empêcher la fixation des Escherichia coli à l’origine de ce type d’infections, sur les parois de la vessie. Les bactéries sont ainsi simplement expulsées par voies naturelles (urine).
Ce même composant (la proanthocyanidine) contribuerait également à une bonne hygiène bucco-dentaire. Empêchant également la fixation des bactéries dans la bouche, elle contribuerait à prévenir et lutter efficacement contre certaines affections buccales telles que les gingivites et les parodontites. Toutefois, dans ce cadre, le jus de canneberge à l’état pur est recommandé en lieu et place des jus produits industriellement contenant des additifs en sucre et autres extraits chimiques qui pourraient être néfastes pour l’hygiène bucco-dentaire.

Commercialisation de la canneberge

Vous pouvez retrouver les fruits après les récoltes intervenant dans les derniers mois de l’année dans les grandes surfaces. Les fruits séchés et le pur jus de canneberge sont également disponibles dans les magasins de produits bios et diététiques. Des compléments alimentaires sous forme de sachets, comprimés, gélules, etc. à base de canneberge sont également proposés en pharmacie.
Aucune contre-indication particulière n’est connue concernant l’usage de la canneberge.


[Total : 4    Moyenne : 5/5]

Petite baie rouge d’Amérique du Nord et du Canada, la cranberry est appréciée depuis des générations sur le grand continent américain pour ses effets bénéfiques sur la santé. Coup d’Œil sur une source méconnue d’antioxydants.

Peu consommée chez nous pour l’instant, hormis sous la forme de certaines boissons, la cranberry ne doit pas être confondue avec sa cousine, la canneberge, ou même l’airelle, que nous connaissons en Belgique. Ces deux dernières appartiennent à la famille des éricacées, mais à deux variétés bien différentes. Cette distinction botanique est importante, car les études scientifiques portent sur la cranberry ou airelle américaine (Vaccinium macrocarpon), et non sur la canneberge (Vaccinium oxycoccus) ou sur l’airelle (Vaccinium vitis idaea).

La solution contre la cystite ?

Au cours de sa vie, une femme sur deux sera atteinte de cystite bactérienne à Escherichia. coli, forme la plus fréquente d’infection urinaire. L’incidence annuelle des cystites est supérieure à 10%. Dans 20 à 30% des cas, on observe au moins une récidive dans l’année.
Depuis le début des années 80, des études tendent à prouver que la consommation de cranberry joue un rôle dans la prévention des cystites récidivantes. Le jus de cranberry, en particulier, pourrait réduire de 50% le risque de récidive de cystite. Cette vertu serait attribuée aux proanthocyanidines de la cranberry, de puissants antioxydants, qui empêchent, de manière dose-dépendante (plus on en boit, mieux ca marche) la fixation de la bactérie sur les voies urinaires. Un effet qui est officiellement reconnu depuis 2004 par l’Agence Francaise Sanitaire des Aliments (Afssa).

La cranberry: une baie antioxyadnte de santé

La cranberry: une baie antioxyadnte de santé

2 verres protègent

Les études scientifiques ont montré que la consommation de 36 mg de proanthocyanidines par jour, soit 300 ml de jus de cranberry (2 verres), permettrait de prévenir la récidive des cystites dues à certains E. coli pathogènes. Riche en proanthocyanidines, la cranberry est aussi l’un des aliments les plus riches en antioxydants. Elle arrive largement en tête des fruits et dans le top 6 des sources d’antioxydants (elle devance même le thé, le café et le vin rouge) à la portion. Si elle est disponible en boisson chez nous, il convient cependant de savoir que certains de ces liquides sont fortement sucrés, en raison de la forte amertume du fruit. La préférence va donc aux versions light…

De nouvelles recherches

De récentes recherches prometteuses ont permis d’identifier de nouveaux bénéfices procurés par la cranberry. Certains principes actifs de la cranberry permettraient de limiter l’adhésion d’Helicobacter pylori à la paroi de l’estomac, grâce au même mécanisme d’anti-adhésion qui intervient dans la prévention des infections urinaires. Cette bactérie est la cause principale de la survenue de l’ulcère de l’estomac. Elle pourrait également avoir, selon des chercheurs canadiens, un impact favorable sur le bon cholestérol. Bien sûr, tout cela n’est encore que suppositions, mais la petite baie mérite certainement de traverser davantage l’océan….


[Total : 8    Moyenne : 2.9/5]
Canneberge/cranberry: contre les infections urinaires, cystites, caries...

Pour le confort urinaire

Arbrisseau que l’on rencontre en Amérique du Nord et en Europe qui pousse dans les tourbières. Il possède peu de feuilles qui sont persistantes, des fleurs roses, le fruit est une petite baie rougeâtre à maturité en juin, juillet.
Cranberry, c’est son nom anglo-saxon. En France, on l’appelle canneberge ou “grande airelle rouge”. Amère et acidulée à la fois, cette petite baie rouge est connue aux Etats-Unis depuis des lustres.

Propriétés de la canneberge

* Infections du système urinaire

L’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) a récemment rendu un avis favorable tant sur la sécurité que sur les bénéfices santé de la canneberge : “la consommation de jus de Vaccinium macrocarpon conduit à une diminution de la fréquence des infections urinaires dues à certains E.coli uropathogènes (…) chez des femmes adultes. Cet effet est également rapporté avec une poudre encapsulée de Vaccinium macrocarpon”. Avis de l’Afssa du 6 avril 2004, Saisine n°2003-SA-0352

Canneberge/ Cranberry: contre les infections urinaires, cystites

Canneberge/ Cranberry: contre les infections urinaires, cystites

Contrairement à ce que l’on a pu croire un temps, ce n’est pas l’acidification de l’urine par la canneberge qui est à l’origine de cette protection. Ces baies contiennent des flavonoïdes, des anthocyanes et des proanthocyanidines. Ces derniers composés seraient capables de se fixer sur certaines bactéries Escherichia coli responsables des cystites et les empêcher d’adhérer aux cellules de la vessie et de causer l’infection. Ne bénéficiant pas de point d’ancrage, ces bactéries sont alors naturellement éliminées par les voies naturelles.
On ne sait que peu de chose sur la rapidité d’action de ce remède miracle. En juin 2002, une étude suggère que cet effet bénéfique survient dans les deux heures suivant l’ingestion et reste perceptible plus de 10 heures au niveau urinaire. Des résultats qui, s’ils sont confirmés, plaideraient pour une ration le matin et une autre le soir pour une couverture optimale.
De façon générale, l‘effet cardioprotecteur de la canneberge est lié à ses flavonoïdes qui amoindrissent le risque d’athérosclérose (épaississement de la paroi intérieure des artères.) Les recherches prouvent d’une manière évidente, que les flavonoïdes s’opposent à l’oxydation des LDL (mauvais cholestérol) et aussi améliorent la capacité à se dilater et à se contracter, des parois des vaisseaux sanguins.

* Ulcères gastriques

Selon une étude pratiquée en Chine, deux verres de jus de canneberge par jour pourraient contribuer à enrayer l’infection à Helicobacter pylori (H. pylori), la bactérie qui cause les ulcères gastriques et duodénaux, de même que le cancer de l’estomac.

* Protection des caries dentaires

La canneberge pourrait jouer un rôle important dans la prévention des caries. Les mêmes propriétés qui font d’elle une arme puissante contre les infections urinaires pourraient aussi prévenir la carie dentaire. Elle protège les dents en empêchant les bactéries d’adhérer à la surface des dents. En effet, le microbe Streptococcus mutans profite des zones collantes pour s’accrocher aux dents, absorber les sucres, puis libérer des sécrétions acides à l’origine de la carie dentaire.

* Protection de la vision

La canneberge provient de la même famille que la myrtille ce qui expliquerait son action bénéfique sur la vision. Un des flavonoïdes de la canneberge, l’anthocyane, aide à former un pigment oculaire favorisant la vision nocturne et des couleurs.